Qu’est-ce que le Pinyin ?

A peine mis le nez dans un livre de chinois et on vous parle de Pinyin. Mais que désigne donc ce terme étrange ? Découvrez le dans cet article.

Définition

Le mot pinyin correspond au mot chinois 拼音 qui signifie littéralement « combiner des sons ». En d’autres termes, le pinyin correspond à la transcription écrite des sons chinois. On peut aussi le voir comme la romanisation des caractères chinois, puisque le système permet d’écrire le chinois oral avec notre alphabet latin et quelques accents qui correspondent aux tons chinois. Il a été adopté par le gouvernement chinois en 1979 dans une volonté de rendre le mandarin plus accessible.

Le pinyin en pratique

Un premier exemple est le mot qui signifie « tout de suite ». En pinyin, ce mot va s’écrire mǎ shàng , et se prononce  « machang »  . Avec ça, il est alors beaucoup plus simple de « lire » le chinois sans les caractères. Mais attention, si vous commencez le chinois, surtout ne vous dites pas « je vais juste apprendre le pinyin et me passerai des caractères » ! En apparence cela permet de diviser la difficulté par deux, mais en réalité cela vous compliquera la tâche plus tard. En plus, d’une part, quasiment rien n’est écrit en pinyin en Chine, sauf dans les livres pour apprendre le mandarin, d’autre part, tous les chinois ne savent pas écrire un mot en pinyin. Mais cela concerne surtout votre apprentissage ! Arrivé à un certain stade vous ne comprendrez plus rien. En parallèle de la mémorisation du pinyin et du sens d’un mot, il faut apprendre à reconnaître le caractère associé tant que possible 🙂

En pinyin, il y a environ 400 syllabes différentes qui sont capables de transcrire l’ensemble des mots. Mais en réalité vous n’avez pas besoin de connaître toutes ces syllabes par cœur pour prononcer le chinois. Il vous suffit de connaître la cinquantaine de sons qui existent en mandarin et vous pourrez tout prononcer, sachant que les deux tiers ne posent pas de difficulté pour un francophone.

Voici quelques autres exemples

  • 旅游        lǚ yóu              voyager
  • 西瓜        xī guā              pastèque
  • 一瓶水    yī píng shuǐ    une bouteille d’eau
  • 护照        hù zhào           passeport
  • 打车        dǎchē               prendre le taxi

Les cas particuliers

A Hong Kong et Taïwan, vous pourrez tomber sur une autre forme de romanisation du mandarin appelé Wade-Giles développé par Thomas Wade puis complété par Herbert Giles au XIXème siècle. Ce système semi officiel est utilisé dans certains cas notamment pour les noms de lieux ou de villes. Par exemple pour la ville 高雄, est transcrite par « Gao Xiong » en pinyin mais « Kao Shiung » en système Wade-Giles. Pour avoir déjà été à Taiwan, on se rend vite compte que le passage de l’un à l’autre ne pose pas de problème, il est donc recommandé d’apprendre le système pinyin utilisé internationalement.

Si vous débutez, jetez un oeil au mini-cours gratuit que je vous ai préparé. Vous verrez que beaucoup de choses sont plus simples en chinois qu’en français, anglais ou allemand…

DECOUVREZ LES ASTUCES POUR APPRENDRE LE CHINOIS RAPIDEMENT

祝好!

A propos de l'auteur

Vincent

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

© Un zeste de Chine - 2014. Vincent M.